La Tour est Folle, « souvenirs souvenirs » …

Cet article est également disponible en : Anglais

 

Trop gros le symbole de la capitale ? Démesuré ? Oui. Egocentrique ? Oui. Comme le plaisir. Et comme la ville qui l’héberge, plein d’infinies rencontres et de possibilités. Objet de désir à tout jamais, avec la Tour est Folle, faites entrer un peu de Paris en vous !

Avant d’hypoallergéniser la Tour Eiffel, l’artiste, qui ne créa pas la femme mais presque, s’est amusé à dessiner un peu partout sur le sol de la capitale de grands foetus, comme autant d’enfants nés du plaisir de la ville. Un projet en gestation ? Sans doute. Un grand projet. Un pur projet, comme sa matière d’une douceur à tomber ! Le made in France dans toute sa splendeur, du produit au package. La haute couture du plaisir quoi.

Sous son socle creux, là où la Tour Eiffel accueille câbles et multiples assemblages métalliques, la Tour est Folle pourra bientôt accueillir un petit moteur à vibrations ou à effets lumineux, pour la faire scintiller à minuit ! Tout comme la vraie on vous dit. En plus sexy.

26 cm de haut (14 cm pour le 3ème étage), 3,3 cm de diamètre au sommet, 142 grammes de légèreté, aussi souple que vous qui, si vous êtes une personne normale, oublierez tous ces chiffres à l’instant même où vous la tiendrez.

Pour trouver La Tour est Folle, inutile de la chercher sur les guides, faites votre petit tour du Paris sexy, toutes les adresses sont ici.

Un cadeau souvenir idéal qui a tout de même nettement plus de gueule qu’un porte-clés !

www.latourestfolle.com

Le petit plus : la plus célèbre milliardaire française Liliane Bettencourt (héritière de L’Oréal) a fait d’une superbe représentation de sexe en or un admirable objet de décoration. Avec la Tour est Folle, oserez-vous, vous aussi, l’excentricité ?!
The following two tabs change content below.

Caroline Desvaux

Aime les marches nocturnes et les lectures au soleil. Aimerait posséder toutes les clés des cours de Paris. Mais, hélas ! n’est pas factrice. Chérit tous les hasards de Paris et en épouse l’insolite. Le calme. Et aussi le bruit.

Derniers articles parCaroline Desvaux (voir tous)